Edito de la semaine : Star Academy présidentielle

editodelasemainestaracademypresidentiel_illustration-street-artist-jaeraymie.jpg
 

Trop chers candidats, trop chères candidates,

Hier soir en écrivant cet édito j'ai fait ce constat :
Comme une publicité qui revient en boucle
Vous me saoulez
Je ne supporte plus vos têtes
On ne devrait même pas les voir
ça me fait mal de vous entendre
Votre vie ne m’intéresse pas


On vous agite partout et aléatoirement
Et ça ne change toujours pas
Vous restez là
Toujours aussi déconnectés de notre réalité
Mais connectés à tous nos réseaux

On vous voit encore plus
mentir ou faire preuve d'incompétence
Mais vous gardez la tête haute,
Insultes, mensonges plus gros que les programmes

Heureusement pour vous
Vous êtes d'avantage jugés sur la forme que sur le fond (quand il y en a un)
Du moment que l'émotion est plus forte que la raison

Vous ne valez pas mieux qu'un pot de nutella
qui en plus de nous coûter cher
nous filera un cancer

Malgré tout
Je vous suis reconnaissant
De nous montrer tout ce qu'il ne faut pas faire

Et vous là-bas
Si au moins vous votiez pour des programmes et non pas pour des candidats de télé réalité
C'est nul
C'est écoeurant
Vous me mettez en colère

Je pourrai transformer cette colère en humour
Mais c'est à la fois trop dur et trop facile
Je pourrai dire pleinement ce que j'en pense
Mais à force d'analyser et critiquer,
On continue de donner de la place à vos discours
On accepte de jouer selon vos règles, votre langage
Celui de l'inutile qui s'agite pour être le plus visible

Franchement je ne sais pas
J'ai l'honnêteté de le dire,
d'autant plus que je n'ai pas les moyens de me payer des conseillers
Ni publics, ni privés
Je ne fais pas partie de votre élite clinquante et claquée

Chaque semaine avec cette édito
Je récite des banalités
Je répète des discours qui me semblent aller de soi
De belles paroles qui rappellent des valeurs simples
mais essentielles
Des principes que parfois j'aimerai vous voir mettre en acte

"Ya pas de problèmes, que des solutions" dit le proverbe
Mais encore faut-il vouloir les résoudre ces problèmes ?
A moins que les problèmes ne soient justement la solution
pour rester bien en lumière sur le devant de la scène

Et pendant ce temps là que demande le peuple ?
Qu'on l'écoute,
Attentivement,
Pas d'une oreille qui te dit ce qu'elle veut entendre

Nous sommes beaucoup je pense
à vouloir vivre dans une perspective plus optimiste
à être capable de trouver des accords communs
à vouloir avancer de manière Cohérente, constructive et bienveillante
dans l'environnement qui nous entoure
Mais nos perspectives de choix communs sont conditionnées par des buzz télé et un isoloir

En 2022,
Les peuples des nations les plus modernes et structurées de la planète
Ne sont majoritairement pas éduquées à la politique
Et avec les systèmes en place on les rend
Incapables de décider collectivement
et de viser un avenir plus positif pour chacun

Avant de penser à nous faire voter peut-être faudra t-il commencer par nous éduquer par nous même
Une fois qu'on aura tous compris ça on pourra enfin évoluer

En attendant prenez ma colère mais vous n'aurez pas ma peur...


Illustration : extraite des détournements d'affiches électorales du street artist Jaeraymie

Date de publication 06.04.2022