Edito de la semaine

EditoDeLaSemaine_external-content.duckduckgo.com.jpg
 

Socrate disait :
« Les jeunes d'aujourd'hui aiment le luxe, méprisent l'autorité et bavardent au lieu de travailler. Ils ne se lèvent plus lorsqu'un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société, se hâtent à table d'engloutir les desserts, croisent les jambes et tyrannisent leurs maîtres. Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l'autorité et n'ont aucun respect pour l'âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans.»

Les époques changent mais pas les étiquettes

Hier soir j'écoutais une émission de radio
qui évoquait le fameux contrat d'engagement jeune promis par le gouvernement
Et qui nous en apprenait pas mal sur la manière dont est perçue la jeunesse
On leur promet un contrat plutôt qu'une aide bien sûr
Car il ne faudrait pas pousser encore plus les jeunes à l'oisiveté
Ces fainéants qui seraient capable de rester de jouer aux jeux vidéos plutôt que de chercher du travail
Comme souvent en France, les assistés ce sont ceux qui touchent une aide de 500euros

L'autre constat c'est que quand il s'agit de parler de la jeunesse on entend que les vieux
Pas un jeune pour parler de ce qu'il sait
Encore une fois ce ne sont pas ceux qui en parlent le plus qui en parlent le mieux

La jeunesse on ne lui laisse pas la parole ou alors qu'entre elles
Et même si ce qu'elle a à dire est pertinent
on lui renvoie toujours les mêmes injonctions
Commence par retourner à l'école
Ne parle pas comme à aux adultes
Laisse faire les grandes personnes
Sois jeune et tais-toi

Et pourtant la jeunesse on la remarque quand on en a besoin
Les vieux politiques sont là pour draguer les jeunes à l'approche des élections
Giscard d'Estaing qui abaisse l'âge de la majorité de 21 à 18 ans pour s'assurer de nouveaux électeurs
Mitterand qui parle en verlan pour faire chébran
Chirac qui joue les groupie de Madonna ou qui pose en casquette jean dans les magazines
Juppé qui fait des parties de bière-pong avec des étudiants
ou encore Macron qui n'a rien de mieux à faire que d'échanger des anecdotes futiles avec des youtubeurs
Pour l'image toute récupération est bonne à prendre
Heureusement le ridicule ne tue pas

On se sert de la jeunesse mais on ne l'écoute pas pour autant
On l'écarte des questions qui les concernent comme tous citoyens

Le chercheur Tom Chevalier parle d'une citoyenneté refusée
Pour la société, les jeunes sont considérés comme des enfants
Le système éducatif par son modèle élitiste renforce les inégalités entre eux
Appuie une sélectivité générationnelle toujours plus forte
Et empêche une grande majorité d'accéder à l'autonomie

Quand on rend une personne dépendante on la contraint à dépendre de nous
Pratique
Pour lui refuser d'agir seule
Pour lui donner accès à la parole publique
Pour lui enlever de la légitimité en tant que citoyen

Les vieux sages gardent ainsi toutes les cartes en main
Et peuvent continuer à tricher en toute impunité

Mais
Quand il s'agira d'assumer les conneries des anciens qui sera là ?
Quand il s'agira de payer l'addition pour ceux qui ont tellement profité qu'ils ont tout détruit, qui sera là ?

Cette jeunesse à qui on peut coller toutes les étiquettes sur le dos
Mais qui dans les faits, se bouge, réfléchit,
Une jeunesse douée d'un esprit critique et d'une conscience politique forte
Une jeunesse dans l'action face à la passivité de ses aînés
Une jeunesse qui s'engage

Date de publication 03.11.2021