A LA UNE

Edito de la semaine : L'enfance
26Oct
Edito de la semaine : L'enfance
Quand nous étions enfants...Nous savions pourtant jouer gravement au présent Puis quitter le jeu en effaçant l'ardoise magique. Nous sommes tous coupables d'enfance mais nous écartons cette nostalgie comme un mal à enfouir. On nous l'a assez répétée : « Tu n'es plus un enfant ! » Ce qui signifie, en clair : tu ne peux plus aimer, sentir, agir comme un enfant, spontanément, librement selon tes élans. Tu dois réfléchir avant de parler, Réfléchir avant d'aimer, Réfléchir avant de donner, Réfléchir avant de sourire. Un adulte est responsable, productif, rigoureux. Chiant quoi.Qu'est-ce qui chamboule les rêves d'un enfant au point d'en faire un contrôleur de gestion une fois adulte ?Qui a dressé la muraille entre l'enfance et l'âge de raison ? Qui nous a expulsés? Qui nous a alourdit, le savoir, la conscience, la responsabilité ? Qu'avons-nous fait de ce corps doué d'enfance, qui osait respirer, danser,sans méthode ni projet ? Ce corps réceptif à la lumière, aux caresses, gourmand de vie, présent. L'état d'enfance crée le jaillissement, l'imprévisible, comme le poème, comme le vent. Capter l'enfance en nous, c'est retrouver la source, accepter d'être confiant devant l'inconnu. Épouser l'instant. Un territoire que nous avons besoin de revisiter pour remettre de la fraîcheur dans nos vies, éprouver à nouveau des sensations perdues : comme l’innocence, la fantaisie, la légèreté, la spontanéité. Merde aux adultesÀ leurs certitudesLeur sérieuxLeurs schémas établisLeur routine Merde au passé si vite oublié Merde au futur anxiogèneIl est grand temps de retrouver nos sens d'enfant, En profitant pleinement et sans condition du présent,Courir en pleine nature jusqu'à sentir le vent sur son visage, Jouer sous la pluie sans peur de se salir, Boire un chocolat chaud avec la mousse qui se dépose au coin des lèvres, Être ivre sans boire une seule goutte d'alcool, Expérimenter l'échec et rire de cet échec, Rire tout simplement Des moments gratuits, que nous ne maîtrisons pas, et qui sont pourtant essentiels pour grandir et donc pour s’épanouirAlors c'est bon maintenant  ? On peut arrêter de jouer bêtement aux adultes et retrouver notre vraie nature  ?Celle qui nous a tout appris : l'enfance

Accueil de jour à Dax : La Croix-Rouge va reprendre le lieu
23Oct
Accueil de jour à Dax : La Croix-Rouge va reprendre le lieu
Par Sébastien Comet : Alors que l'association La Source, qui gérait ce lieu d'accueil pour sans-abri avait décidé de fermer pour cause financière, la Croix-Rouge Française reprendra le lieu à partir du 1er novembre. Se réchauffer, boire, manger un bout, pouvoir évoquer sa situation...Les personnes sans-abri pourront à nouveau trouver refuge le long de la voie ferrée à Dax dans la maison d'accueil de jour. L'association La Source qui avait annoncé il y a quelques jours son intention de fermer le lieu pour cause de baisse drastique des aides de l'état (de 150 000€ à 50 000€) va être repris dans l'urgence par la Croix-Rouge. L'annonce a été faite par son président, le mercredi 21 octobre, alors que la période hivernale commence. Toujours plus de sans-abriDans son dernier rapport paru le 30 janvier 2020, la fondation Abbé Pierre estimait qu'en France, 250 000 personnes vivaient en centre d’hébergement d’urgence ou d’accueil des demandeurs d’asile. Au total, notre pays compterait quatre millions de personnes mal logées mais il n’existe, aujourd'hui, aucun chiffre précis concernant les sans-abri. Avec le confinement hier et la crise sanitaire aujourd'hui, les écarts se sont un peu plus accentué et les inégalités se creusent toujours un peu plus. Face à ça, la brutalité d'un gouvernement au accent libéral, qui n'a cessait depuis trois ans de réformer pour une minorité. 

Le rugby amateur en sursis ?
23Oct
Le rugby amateur en sursis ?
Par Nicolas Dubés Avec la recrudescence de l'épidémie de Covid 19, le sport amateur se retrouve à nouveau en difficulté et le rugby évidemment n'échappe pas au problème. Chaque weekend, les reports de match s'accumulent, que ce soit pour des cas de virus, des interdictions de vestiaires ou maintenant de couvre-feu. Les classements sont devenus illisibles à tel point que la légitimité du championnat pose question tant la disparité de jeu et d'entrainement entre les clubs est grande. Rion Morcenx était jusque-là épargné mais connaitra son premier report de la saison ce weekend. La Fédération Française de Rugby se devait de réagir et il semblerait qu'elle soit en passe de décréter une pause générale des compétitions pour laisser passer l'orage Covid et de réorganiser la fin de saison. Jean René Malen, secrétaire général de la Ligue de Nouvelle Aquitaine a accepté de faire le point sur la situation pour Hapchot Radio.       HR : Jean René MALEN, on imagine que vous ne devez pas passer des journées faciles à la Ligue de Nouvelle Aquitaine en ce moment avec les cas de Covid qui se déclarent au sein des clubs et cette cascade de reports Dimanche après Dimanche ? JRM : Effectivement, les cas de Covid qui se déclarent nous posent quelques soucis bien entendu mais on sait les gérer, on le fait. Mais il n'y en a peut-être pas autant qu'on pourrait le penser, du moins que le laissent penser les médias !  Ne craignez-vous pas pour l'intégrité des différents championnats qui deviennent illisibles et surtout pour la santé des clubs qui, au-delà des joueurs, souffrent financièrement et n'ont pas de visibilité sur le futur ?Là, vous soulevez plusieurs problèmes. Le premier, c'est la situation sportive des clubs et des joueurs en particulier, qui eux souhaitent tous être sur le terrain. C'est très clair et on a régulièrement cet aspect de la volonté des joueurs de pratiquer et c'est ce qu'on s'efforce de faire, à savoir les aider à pratiquer le rugby. Le deuxième point, c'est un point particulier qui est le point financier dans les clubs effectivement. C'est un point très difficile à gérer parce que les contraintes imposées par les autorités posent quelques problèmes : pas de buvette, pas de repas, c'est vraiment très compliqué pour les clubs donc on va voir comment on peut les aider, les soutenir dans cette épreuve difficile.     Du côté de la fédération, de votre côté, on s'est donné le temps de la réflexion pour évaluer la situation. Il semblerait, selon certains médias, que la fédération s'apprête à prendre des décisions importantes pour le calendrier. Qu'en est-il et quand pourrions-nous connaitre ces décisions ?J'avoue que des décisions seront prises très certainement. Ils attendent surtout le bilan de ce qui sera fait Dimanche. Je vous le disais, il n'y a pas autant de reports liés au Covid si on prend la période depuis le début des compétitions, nous en sommes à 35 % de reports liés au Covid, mais cela ne représente que 6% des rencontres totales. Sur la Ligue, on a programmé 953 matchs. 55 ont été reportés, donc 6%. Et dans ces 6%, 35% sont dûs au Covid. Puisqu'il y a aussi des reports liés à d'autres facteurs. Donc vous voyez, la situation est ennuyeuse, très diversifiée en fonction des secteurs. Ce qui est vrai aujourd'hui dans le 64 n'est pas la même chose que ce qui se passe dans le 79. Et c'est la même chose à l'échelon national. Ce qui est vrai dans le Sud du pays où il y a peut-être plus de cas que dans le Nord, les choses se font différemment. Et il y a les Métropoles, nous on a Bordeaux, ou c'est géré encore autrement avec le couvre-feu qu'on retrouve dans le 64 et le 87. On prend en compte tous ces aspects. On a une cellule qui travaille régulièrement dessus et qui prend les décisions, qui aide les clubs. Soit on reporte, soit on inverse les rencontres quand c'est possible, soit donc on reporte les matchs à une date ultérieure, qui souvent est choisie en collaboration avec les clubs.  Si on prend à titre d'exemple la poule qui nous concerne dans le secteur, celle de Rion Morcenx, on a des équipes qui ont déjà 3-4 matchs de retard. Cela va à terme poser un souci de calendrier pour rattraper ces matchs...J'appartiens à un club qui évolue lui aussi en Fédérale et qui se trouve aujourd'hui dans une situation où il n'a pas pu jouer deux matchs, et le troisième va être sans doute annulé car on est dans une région à couvre-feu. Il y a deux solutions : soit la fédération reporte et fixe une date de report. Soit elle conseille, et c'est souvent le cas d'ailleurs, elle dit aux clubs : " Vous êtes grands, mettez-vous d'accord sur une date et nous on validera la date que vous aurez choisi ensemble d'un commun accord ! ". Moi je trouve que c'est une bonne solution. Alors, il y en a peut-être d'autres, mais aujourd'hui cette gestion de reports des matchs avec et par les clubs, validés par la fédération, pour moi c'est une très bonne chose.  Si vous deviez avoir un message pour rassurer les présidents de clubs et les acteurs du rugby, quel serait-il ?Alors, je ne l'ai pas lue encore mais je l'ai reçue aujourd'hui, c'est la lettre que Bernard Laporte a écrite au Premier Ministre. On a des incohérences donc on aimerait que ces incohérences soient regardées de plus près. Et nous on va déjà proposer au Préfet sur la région de participer avec lui à l'établissement de protocoles pour pouvoir utiliser les stades et les installations dans de bonnes conditions. Je crois qu'il n'y a pas aujourd'hui de coordination entre ce que nous préconisons à nos clubs et ce que les officiels, les institutions voient de leur coté. Ils ne regardent pas aussi loin. Aujourd'hui, un match de rugby se déroule sur le terrain, les joueurs se touchent, transpirent ensemble et on leur interdit de prendre la douche ! J'avoue que c'est surprenant. Par contre, on autorise les scolaires à y aller ! On a du mal à comprendre cette discrémination entre les différentes tranches d'âge. On y travaille, on est en relation avec les différentes préfectures et on va voir avec eux ! 

Festival Alimenterre : du 15 octobre au 30 Novembre
15Oct
Festival Alimenterre : du 15 octobre au 30 Novembre
Le festival Alimenterre 2020 se déroulera partout en France et bien sûr dans les LandesLa thématique de cette année sera la prise de conscience de l’interdépendance et la similitude des enjeux agricoles et alimentaires dans le monde. Les citoyens peuvent agir pour une alimentation durable et solidaire et contribuer au droit à l’alimentation ici et ailleurs. Le festival ouvrira de nouveaux débats en 2020 autour de thématiques telles que : la place des femmes dans l’agriculture ; le rôle des pêcheurs artisans dans la protection des océans ; la mobilisation citoyenne et l'engagement des jeunes ; la coopération internationale et les projets de développement agricole en Afrique de l'Ouest ; les politiques agricoles et commerciales pour permettre aux agriculteurs de France et d’ailleurs de vivre dignement.Depuis 2007Le festival ALIMENTERRE a vu le jour en 2007 dans un cinéma parisien. Depuis, il est devenu un évènement international sur l’alimentation durable et solidaire organisé chaque année du 15 octobre au 30 novembre. Autour d'une sélection de 8 films documentaires, il amène les citoyens à s’informer et comprendre les enjeux agricoles et alimentaires en France et dans le monde, afin qu’ils participent à la co-construction de systèmes alimentaires durables et solidaires et au droit à l’alimentation. Trouver une séance dans les Landes : iciBande annonce du Festival ALIMENTERRE 2020 from CFSI ALIMENTERRE on Vimeo."

Festival Huellas ça commence le 16 octobre
09Oct
Festival Huellas ça commence le 16 octobre
Des films qui laissent des empreintes... Le festival Huellas est un pont cinématographique entre la France et l'Espagne. Au programme de sa 3ème édition : projections, compétition officielle de court métrage franco espagnol, concours européen de court métrage. Du 16 au 25 octobre à Vieux Boucau, Soustons, Mont de Marsan, Rion des Landes, Dax, Léon et Montfort en Chalosse. Clôture du festival, projections et remise de prix, les 24 et 25 octobre au cinéma L'Albret à Vieux Boucau.programme complet : http://festivalhuellas.com/