Edito de la semaine : L'enfance

editodelasemainelenfance_safe_image.jpeg
Contenu

Quand nous étions enfants...
Nous savions pourtant jouer gravement au présent 
Puis quitter le jeu en effaçant l'ardoise magique. 

Nous sommes tous coupables d'enfance mais nous écartons cette nostalgie comme un mal à enfouir. 
On nous l'a assez répétée : « Tu n'es plus un enfant ! » 
Ce qui signifie, en clair : tu ne peux plus aimer, sentir, agir comme un enfant, spontanément, librement selon tes élans. 
Tu dois réfléchir avant de parler, 
Réfléchir avant d'aimer, 
Réfléchir avant de donner, 
Réfléchir avant de sourire. 
Un adulte est responsable, productif, rigoureux. 
Chiant quoi.

Qu'est-ce qui chamboule les rêves d'un enfant au point d'en faire un contrôleur de gestion une fois adulte ?
Qui a dressé la muraille entre l'enfance et l'âge de raison ? 
Qui nous a expulsés? 
Qui nous a alourdit, le savoir, la conscience, la responsabilité ? 
Qu'avons-nous fait de ce corps doué d'enfance, qui osait respirer, danser,
sans méthode ni projet ? 
Ce corps réceptif à la lumière, aux caresses, gourmand de vie, présent.


L'état d'enfance crée le jaillissement, l'imprévisible, comme le poème, comme le vent. 
Capter l'enfance en nous, c'est retrouver la source, accepter d'être confiant devant l'inconnu.

Épouser l'instant. 
Un territoire que nous avons besoin de revisiter pour remettre de la fraîcheur dans nos vies, éprouver à nouveau des sensations perdues : comme l’innocence, la fantaisie, la légèreté, la spontanéité. 

Merde aux adultes
À leurs certitudes
Leur sérieux
Leurs schémas établis
Leur routine 
Merde au passé si vite oublié 
Merde au futur anxiogène


Il est grand temps de retrouver nos sens d'enfant,

En profitant pleinement et sans condition du présent,
Courir en pleine nature jusqu'à sentir le vent sur son visage,

Jouer sous la pluie sans peur de se salir,

Boire un chocolat chaud avec la mousse qui se dépose au coin des lèvres,

Être ivre sans boire une seule goutte d'alcool,


Expérimenter l'échec et rire de cet échec, 
Rire tout simplement 

Des moments gratuits, que nous ne maîtrisons pas, et qui sont pourtant essentiels pour grandir et donc pour s’épanouir

Alors c'est bon maintenant  ? 
On peut arrêter de jouer bêtement aux adultes et retrouver notre vraie nature  ?

Celle qui nous a tout appris : l'enfance

Date de publication 02.11.2020