Edito de la semaine : L'Espace

editodelasemainelespace_l-espace.jpg
Contenu

Dans le ciel, la nuit,
Mille lumières qui brillent …
Et toi tout petit bonhomme
à la vie monotone

Des milliers de couleurs
Qui naissent et qui meurent,
Une immense symphonie
Au bout de l'infini

L'espace sidéral,
Le vide intégral…
L'appel des trous noirs

Dans l'espace immense
Où les couleurs dansent,
Tu prends ton envol,
et ton esprit décolle...

C'est un 14 décembre que les frères Montgolfier ont décollé les premiers et c'est un 14 décembre que le dernier humain a atterri sur la lune
Mais Quel ironie d'aborder le thème de l'espace dans cette période où tellement de personnes en manquent
Confinés dans des petites boites tellement remplies
Sans espace
Alors qu'au dessus de nos  têtes se déploie l'immensité de l'univers

Pendant des millions d'années, l'espace est resté hors de portée des humains, cloués au sol sur leur planète. Comme tout objet inaccessible,
il fait rêver et donne lieu à de nombreuses interprétations.
Des siècles durant, on a d'ailleurs cru que le ciel était la résidence des dieux, reposant dans la béatitude éternelle.

Les humains ont voulu en avoir le cœur net et sont donc allés sur place.
Ils n'y ont pas trouvé de présence divine, mais plutôt un endroit étrange,
sans air, ni bruit, ni odeur.
Un paradoxe de la nature caractérisé par l'absence et pourtant si hostile :
Tantôt monde du silence, tantôt théâtre de gigantesques déluges énergétiques.
Une énergie du vide, bien difficile à cerner,
et qui bouscule totalement notre perception du monde..

L'espace nous ramène à des thèmes que nous avons déjà abordés
L'enfance d'abord.
Qui n'a pas rêvé d'aller parcourir l'univers ?
Découvrir de nouvelles planètes
Ou simplement se perdre dans les étoiles
Imaginer des mondes meilleurs dans d'autres galaxies

L'espace nous libère de nos murs et de nos boites
Pour flotter en apesanteur
Sortir de nos villes surpeuplés de monde et de bruit
Pour retrouver l'immensité et le silence

Quitter cette société qui nous fait consommer jusqu'au dernier grain de sable de notre planète
Laisser derrière nous la violence d'une planète vouée à l'autodestruction

Bien sûr l'humain aime les contradictions
Et reproduit les mêmes schémas partout où il passe

La Terre trop petite pour supporter  nos déchets ?
Alors polluons l'espace
Tant qu'on ne la voit pas la pollution n'existe pas
De Spoutnik à Space X
60 ans de conquête spatiale

L'espace c'est aussi des exploits scientifiques et technologiques
mais qui dans un contexte de rivalité ramène l'humain à ses vieux démons : conquérir, être le premier, plus vite, plus loin
Tel un concours de qui a la plus grosse... fusée
Qui pissera le plus loin ?
Qui nettoiera derrière vous bande de dégueulasse ?

Prendre l'avion, c'est passé de mode
Alors cette semaine, Prenons une fusée.
Direction l'espace :
Ses trous noirs, ses milliers de satellites, sa station spatiale internationale, son absence de lumière naturelle et de gravité, ses décharges de débris spatiaux, son vide et son immensité...

Date de publication 15.12.2020