Edito de la semaine : Le sport

editodelasemainelesport_sportimage.jpg
Contenu

Ah la camaraderie,
le sens de l'effort,
le respect de l'adversaire

Qu'il soit un exercice physique, un loisir, un jeu, une passion, une compétition, une économie, un spectacle voire une aliénation
Le sport est à l'image de notre société...
On naît plus ou moins grand, plus ou moins musclé
Le reste est affaire d'effort personnel, de persévérance, de sacrifice
Pas de triche possible, pas de piston
et que le meilleur gagne

En théorie

Car dans cette société qui vante le mérite par le travail
on justifie les inégalités sociales de la même manière
Si tu es plus riche c'est que tu as mieux travaillé
Les faibles n’ont qu’a s’en prendre à eux-mêmes, à leur patrimoine génétique ou à leur fainéantise
Sport professionnel et capitalisme vont donc de pair

On retrouve les mêmes caractéristiques
Course au rendement, chasse aux records, obsession de la compétitivité
Sous représentation des femmes et classisme
Homophobie, Misogynie, racisme
Discrimination envers les plus petits, les gros...
Stigmatisation en fonction du physique ou des origines
Véhicule de cliché

Le sport représente depuis longtemps déjà un phénomène que nul ne peut ignorer du fait de son ampleur culturelle et de sa place dans la société.
Phénomène de masse, il nous est imposé par le biais d’institutions tentaculaires et d’un matraquage médiatique permanent.
Tous comme en s'intéressant au classement des plus grandes fortunes
Le sport professionnel ce sont
Des idoles que les masses adulent et dont les médias détaillent les performances, les revenus, le mode de vie.

Pourquoi mettre en avant précisément ce type de réussite, alors que la grande majorité des riches ne sont pas des sportifs mais plutôt des avocats, des médecins, des héritiers, des traders etc. ?
Le sport professionnel moderne se distingue nettement des simples jeux, divertissements ou exercices physiques du passé.

Les pratiques ont changées pour s'orienter vers la compétition
Recherche de la performance, des records, accompagnée des paris et des jeux d’argent
“l’essentiel est de participer” disait Coubertin
et pourtant les  jeux modernes ont propagés l’hystérie chauvine, le militarisme

Travailler plus pour gagner plus ?
Si tu ne gagne pas assez c'est que tu n'as pas assez travaillé
Le sport, c’est aussi accepter les règles sans se poser de question.
Car se plaindre des lois ou contester l’arbitre, c’est être mauvais joueur.

Le sport professionnel conditionne les masses à intégrer ces valeurs
Mais heureusement qu'il nous reste les pratiques amateurs pour s'en émanciper
Quoi que
Il y a cinquante ans, les sportifs de haut niveau étaient des bénévoles du dimanche, les équipes étaient des groupes de potes, des camarades d'usines. Aujourd’hui, ils sont vénérés, gavés d’argent, et les clubs sont cotés en Bourse.
Le sport amateur qu'on empêche et ce sont les corps qu'on contraint
Le cerveau lui est en admiration devant ces héros millionnaires des temps moderne qu'on adule autant qu'on critique...
Une distraction autant qu'une diversion toujours utile

Du pain, des jeux et des gladiateurs et la plèbe se tiendra à carreau...

Date de publication 10.05.2021
EditoDeLaSemaineLeSport (Actualités)
create on 13.06.2021 à 11:02, updated on 13.06.2021 à 11:02