Edito de la semaine : Le voyage

editodelasemainelevoyage_voyage.jpg
Contenu

A l'époque, l'être humain pouvait se déplacer  librement,
d'un point A vers un point B plus ou moins éloigné
dans un but personnel motivé par la curiosité,
la rencontre de nouvelles cultures, de nouveaux échanges...

Parfois c'est la guerre, la politique ou le climat qui amenaient ce déplacement
Mais le voyage n'étant jamais lié à une nécessité
Il est longtemps resté un luxe réservé aux élites
Les jeunes nobles qui s'en allaient faire le grand tour
ou les grands explorateurs :
Pythéas, Didon, Marco Polo, Zhang, Eirik le rouge, Whang, Collomb, Magellan, Cook, Béring

Le monde s'est alors rétrécit,
les transports et les congés payés ont fait le reste

Le voyage s'est démocratisé
Il est devenu un produit de consommation
Consommation du temps de loisir durement gagné à la tâche
Consommation de la découverte, de l’inattendu
Consommation d'énergie et de carburants fossiles aussi

Avec l’avènement de nouveaux moyens de transports
Plus rapides, plus confortables
Le train, l'automobile, l'avion
Ont entraîné leur lot de conséquences :
Fragmentation des paysages et des écosystèmes
émission de gaz à effet de serre et autres polluants

Le voyage a bouleversé à jamais notre rapport à la nature, à soi et à l'autre
Une expérience qui nous bouscule
Dans nos imaginaires et nos croyances
Nos certitudes, et nos à priori sur l'inconnu

Le voyage a aussi bousculé ceux qui ne voyagent pas

Il a fallut accueillir le touriste et accompagner le voyageur
Et donc réaménager le réel :
Destruction des écosystèmes, gentrification sociale
Création d'écarts de richesse,
Transformation du patrimoine en folklore

Touriste ou voyageur
Certains le vivent, certains le consomment
Intérieur, ouvert ou entre soi
le voyage est un aller-retour sans retour possible

Ce qui compte ce n'est pas la destination bien sûr, c'est surtout le décalage créé par le retour
quand le décor change, le regard aussi
Et quand le regard a changé plus rien n'est comme avant
On sait enfin qu'on ne sait plus
On s'imagine faire le voyage impossible
celui qui aurait pu nous faire découvrir des paysages nouveaux et des cultures encore inconnues...
Mais on réalise alors que le voyage n'avait pas de destination : que nous étions notre propre destination..

Date de publication 16.02.2021
EditoDeLaSemaineLeVoyage (Actualités)
create on 01.03.2021 à 15:50, updated on 01.03.2021 à 15:50