Edito de la semaine : Les déchets

editodelasemainelesdechets_pexels-mali-maeder-802221.jpg
 

« Le meilleur déchet est celui que l'on ne produit pas »

Selon les estimations de la Banque mondiale en 2018, près de 2,1 milliards de tonnes de déchets municipaux sont produits par an dans le monde. Soit quelques 70 tonnes de déchets générés par seconde.
Des chiffres difficiles à estimer notamment parce que des informations concernant les déchets toxiques ou dangereux échappent aux statistiques.
Mais déjà, 2,1 milliards de tonnes de déchets pour 7,5 milliards d’habitants… Bah c’est très fort, de quoi remplir 822 000 piscines olympiques.
Et comme c’est le cas dans bien des domaines, les États-Unis arrivent en tête des pays générateurs de déchets avec 12% des ordures produites dans le monde et pourtant… ils ne représentent que 4% de la population mondiale.
Alors si on regarde de plus près - attention c’est pas beau à voir ! - cela équivaut à 773 kg de déchets par personne et par an !
Les citoyen.nes américain.e.s produisent ainsi trois fois plus de déchets que les chinois.es et sept fois plus que les Éthiopien.es et les Kényan.es.
Bon faites pas la grimace, en France on n’est pas mieux lotis : 530 kg de déchets par individu et par an alors qu’au Bangladesh on en produit seulement 150. Mais on y reçoit gracieusement des dizaines de tonnes de déchets sur les plages... rappelons-nous à l’été 2020, 50 tonnes de déchets plastiques avaient submergé la plage de Cox’s Bazar, tuant des dizaines de tortues.
Une invasion de plastiques devenue monnaie courante dans cette région du golfe du Bengale et dans bien d’autres...

Donc on a compris l’équation : les pays à revenu élevé rassemblent 16% de la population mondiale alors qu’ils produisent 34% des déchets de la planète. Les déchets plastiques sont les plus nombreux : 242 millions de tonnes produites en 2016 et ils contaminent les mers et les sols. Les déchets tuent.
Et plus les pays se développent, s’industrialisent, plus ils produisent et plus les populations consomment et jettent.

En 2050, la quantité de déchets devrait augmenter de 70% dans le monde, pour atteindre 3,4 milliards de tonnes annuelles.
Océan de plastiques, plages d’immondices, décharges sauvages… émission de gaz à effet de serre, chute de la biodiversité, augmentation de la pollution de l’air et des maladies respiratoires, ou encore des risques d’intoxication ou de radioactivité.

Alors que faire ?
Tri, recyclage, upcycling, réemploi, création, économie circulaire ?
Les déchets que certains jettent, sont des trésors que d’autres récupèrent.
Mais tous les déchets ne peuvent être transformés. On en produit trop. Les déchets ne devraient plus exister, on en a produit suffisamment.
Ne pas produire de déchets ?
Peut-on vivre sans produire de déchets ?
Non les déchets sont inhérents à la vie sur Terre car pour vivre on produit de l'énergie qui elle-même produit des résidus.
Hum… c’est sans fin cette histoire…
Et si on se mettait toustes à la diète ?


📷 mali maeder (Pexels)

  "
Date de publication 26.04.2022