Edito de la semaine : Les émotions

editodelasemainelesemotions2_cc5b-71d4-4484-bb96-d3e96b77e1d1.jpg
Contenu

Sans vouloir plomber l'ambiance (de toute façon c'est déjà le cas),
Certains affirment que le troisième lundi de l'année est placé sous le signe de la déprime.
Mais pourquoi ce jour serait-il le plus déprimant de l'année ?
D'abord, le lundi c'est le premier jour de la semaine de travail,
Il se situe plutôt vers la fin du mois, mais pas trop, quand le salaire n'est pas encore tombé,
A ce moment les finances sont au plus bas après les dépenses des fêtes de fin d'année,
Noël est déjà loin et les résolutions du Nouvel An sont déjà oubliées,
Et ne parlons même pas de la météo...

Mais qui dit ça ?
Qui ose s'octroyer le droit de commander mes émotions ?
Peut-être qu'on n'a pas envie de s'émouvoir tous en même temps et pour les mêmes raisons...
Peut-être que quand on me demande d'être triste dans les moments de deuil, je préfère être heureux d'avoir partagé de beaux souvenirs...
Peut-être que quand on me force à sourire ou même à rire je ne trouve rien de plus déprimant...
Encore et toujours porter des masques pour sauver les apparences...


On dit que : « l’expression faciale est le pivot de la communication entre les humains et que savoir lire sur le visage facilite nos relations sociales.
Mais on a pas attendu de porter des masques pour éradiquer cet élément essentielle à la compréhension de soi et des autres
Ces masques que la bienséance bourgeoise nous a collés pour cacher nos émotions les plus sincères
La colère d'un enfant ou les pleurs d'un adulte

Cache, contient, retient, n'étale pas...

Et pourtant comme le peintre nous avons besoin de toute la palette pour nous exprimer et éveiller notre conscience au monde
Derrière chaque émotion il y a une couleur,
Mais depuis trop longtemps déjà j'ai l'impression que ces couleurs n'ont plus rien de l'arc en ciel :
Quand j'écoute l'actualité, je ris jaune
Quand je suis le chemin anxiogène que prend l'avenir, j'ai une peur bleue
Quand j'observe les rouages de ce système qui nous gouverne, je broie du noir
Quand je vois se reproduire sans arrêt les mêmes absurdités, je suis vert de rage
Quand j’entends que la mémoire de ceux qui se sont battus pour des idées est souillée par des gens censés nous représenter, je suis rouge de honte
Et quand je comprend que ce sont les mêmes qui disent nous protéger, je suis blanc comme un linge...

Derrières nos masques d'adultes renfermés
La société nous fait subir nos émotions
Peur, agressivité, mépris, remords, dégoût, tristesse, soumission...

Mais où sont passées nos émotions choisies ?
L'amour, la joie, la sérénité, l'optimisme
Peut-être qu'il ne tient qu'à nous de nous en foutre quand ça va mal
D'épouser pleinement et intensément les émotions les plus belles
Pleurer de rire, Aimer à la folie, Danser vers l'avenir en gardant la tête haute
et peut-être ainsi revoir la vie en rose...

Date de publication 19.01.2021